Tout savoir sur les cétacés

Classification
Biologie
CBI
Pressions sur les cétacés
Des baleines et des hommes
Les pressions sur les cétacés
A La Réunion les menaces qui pèsent sur les cétacés sont relativement modérées par rapport à d'autres zones de la planète, elles sont néanmoins potentielles.
Outre les risques naturels comme les attaques de prédateurs tels que les requins ou les orques, les principales menaces pesant sur les cétacés sont d'origine anthropiques :

 • prises accidentelles lors de la pêche,
 • collisions avec les navires,
 • perturbation des systèmes d'orientation et de communication par la pollution sonore,
 • asphyxie et indigestions liées aux macro déchets,
 • empoisonnements aux pollutions chimiques.

Les menaces
Quelques chiffres :
 • Estimation de Greenpeace : 10 000 dauphins et marsouins tués par la pêche au chalut chaque année dans l’Atlantique Nord Est.
 • Sanctuaire Pelagos en Méditerranée : zone de très grand trafic maritime. En 2006 : une étude a montré que 20 % des cétacés retrouvés morts entre 1972 et 2001 ont pour origine des collisions.
Le whale watching, tourisme d'observation des baleines, a connu un développement rapide ces 20 dernières années et s'oppose parfois à la chasse en terme de chiffre d’affaires généré et de nombre d’emplois créés.
Le whale watching
Quelques chiffres :
En 2005, le chiffre d’affaire (sorties d’observation plus déplacement, hôtellerie, restauration et souvenirs) est estimé à plus d’un milliard de dollars par an, contre 504 millions en 1994.
Néanmoins, il est essentiel de développer des outils permettant d’encadrer cette activité de whale watching et de limiter ses impacts négatifs. C’est l’objet de la charte d’approche des baleines mise en place en 2009.

Consulter la charte d'approche des baleines
La règlementation
Des réglementations et des conventions internationales (CITES, Bonn, Berne) plus ou moins fortes selon les espèces, régissent le commerce et les impacts sur la faune sauvage, son milieu de vie et ses aires de migrations. Cela concerne pratiquement toutes les espèces de mammifères marins. Dans l'ensemble des eaux territoriales françaises, toutes les espèces de cétacés sont protégées (art. L411-1 du code de l'environnement). Sont notamment interdits : la mutilation, la capture ou la perturbation intentionnelle de la faune sauvage y compris pour la prise de vue ou de son.
Créée en 2007, la Réserve Naturelle Marine de La Réunion couvre une superficie de 35km2 sur 40 km de littoral. Elle protège les habitats marins côtiers et les espèces inféodées, notamment avec des zones de sanctuaires totalement interdites aux activités humaines. Elle comprend 80% des récifs coralliens de La Réunion et trois espèces de cétacés la fréquentent : le Grand Dauphin, le Dauphin Long Bec et la Baleine à Bosse.
La Réserve Marine
Créée en 1948, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature regroupe en 2010, 68 États, 103 organismes publics et des ONG. L'objectif est d'influer, d'encourager et d'aider les sociétés du monde entier à conserver leur biodiversité. En lien avec le Muséum d'Histoire Naturelle, l'UICN évalue l'état de conservation des espèces sauvages et élabore la liste rouge des espèces menacées sur la base des meilleures connaissances scientifiques disponibles. Cela constitue l’inventaire mondial le plus complet. La France se situe au 8e rang mondial des pays abritant le plus grand nombre d'espèces menacées (756) et La Réunion se situe dans l’un des 34 points chauds de biodiversité de la planète.
Membre de l'UICN, GLOBICE a participé a l'élaboration de la liste rouge des mammifères marins de La Réunion. Le Grand Dauphin de l'Indo-Pacifique (en danger) et la Baleine à Bosse (vulnérable) y sont considérés comme espèces menacées.
L'UICN